THE HARTS INDUSTRY

Enfants des années 90’s, ils ont passé leur temps libre dans une piaule mal éclairée où régnaient l’opacité de leurs fumées de clopes et le bourdonnement des lampes bouillantes. Ils ont tant de choses à clamer haut et fort : elles transpirent de l’émotion d’une voix éraillée située entre Audioslave et Foals, de riffs et refrains fédérateurs à l’image de Triggerfinger, d’un lyrisme sauvage et débraillé emprunté aux Black Rebel Motorcycle Club. Leur nouvel EP « All Covered in Gold » à paraître prochainement est un tableau qui raconte les désillusions et les désirs d’une génération malmenée par des épreuves telles que l’abandon, le sentiment d’échec ou encore la perte de confiance en soi. La mélancolie et le souvenir d’une période où tout paraissait paisible et innocent laissent entrevoir une tendresse à l’égard de ces instants et l’espoir d’une quiétude qui rendrait réelle cette sérénité tant attendue. Cette vision dorée, chaleureuse, est à la fois un refuge, mais peut être aussi un piège qui masque les dangers